Conférence des Présidents d’Associations de Professeurs spécialistes

Motion sur le lycée

Au moment où s’ouvre à nouveau la réflexion sur la réforme des lycées, la Conférence des Présidents d’Associations de Professeurs Spécialistes tient à réaffirmer les principes qui doivent selon elle y présider, et à présenter ses propositions. Elle juge essentiel :

1/ de conforter la culture générale et la rigueur intellectuelle des élèves en leur dispensant le haut niveau de culture littéraire, historique, artistique et scientifique qu’exige la formation de la personne et du citoyen ;

2/ de respecter les principes propres à l’école de la République, d’horaires et de programmes nationaux, de la non-spécialisation des établissements et d’un baccalauréat constitué uniquement d’épreuves terminales nationales corrigées par des professeurs extérieurs à l’établissement du candidat ;

3/ d’éviter l’orientation précoce de la classe de Seconde, due actuellement aux « options de détermination », par le maintien des principales disciplines littéraires et scientifiques (français, histoire-géographie, mathématiques, deux langues vivantes, sciences expérimentales, EPS), d’un enseignement obligatoire au choix, soit technologique, soit d’ « humanités » (grec, latin, troisième langue vivante, enseignement artistique) et, pour les élèves qui le souhaitent, d’une option facultative;

4/ de maintenir la spécificité des enseignements (général, technologique et professionnel)  avec leurs contenus et leurs exigences propres d’excellence.

5/ d’articuler la réforme à une réforme des structures, des horaires et des programmes de l’école primaire et du Collège, d’où proviennent la plupart des difficultés des élèves au lycée, et dont les nouveaux programmes ne sont pas encore mis en œuvre. Le nouveau projet de réforme du lycée devra être présenté dans son intégralité et ne pas séparer la Seconde du « cycle terminal ».

Le respect de ces principes paraît d’autant plus nécessaire au vu des conditions d’enseignement subies désormais par nos collègues des lycées professionnels qui affectent gravement les possibilités de réussite de leurs élèves (en particulier par une diminution substantielle de leur temps scolaire et une organisation potentiellement dommageable de leurs études).

 Quant au fonctionnement du lycée rénové, nous demandons :

6/ que l’avis du Conseil de classe soit respecté pour éviter de jeter les élèves qui n’ont pas acquis les connaissances nécessaires au passage dans la classe supérieure, dans une désespérante spirale d’échec, parfois source de violence et de délinquance ; pour les assurer de  l’efficacité d’un éventuel redoublement, il convient d’instituer un système d’aide pour ceux qui sont démotivés et en grande difficulté ;

    7/ que soient créés, en complément d’un ensemble de matières fondamentales, des options ou des modules annuels (et non semestriels, afin de garantir leur progressivité pédagogique), qui permettront à l’élève d’envisager des dominantes pour le baccalauréat et prépareront son orientation dans l’enseignement supérieur.

Association Nationale des Professeurs de Biotechnologies Santé Environnement (ANPBSE)

Association des Professeurs de Communication et d’Économie-Gestion (APCEG)

Association des Professeurs d’Éducation Musicale (APEMU)

Association des Professeurs de Langues Anciennes des Classes Préparatoires Littéraires (APFLA-CPL)

Association des Professeurs d’Histoire-Géographie (APHG)

Association des Professeurs de Lettres (APL)

Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public (APPEP)

Association des Professeurs de vente (APV)

Coordination Nationale des Associations Régionales d’Enseignants de Langues Anciennes (CNARELA)

Société des Langues Néo-Latines (SLNL)