MOTION

sur le cours de « lettres » en Terminale L

 

L'APL constate non sans stupéfaction la réduction de quatre à deux heures du cours de « lettres » en Terminale L sans allégement du programme, qui continue de comporter quatre œuvres. 

L'absurdité, déjà plusieurs fois dénoncée par l'APL, de ce cours et de l'épreuve qui lui est associée au baccalauréat, n'en est qu'accrue : non seulement le cours de « lettres » apparaît au mieux comme une redite, au pire comme une compensation du cours de français de Première (qui n'est heureusement pas moins littéraire), mais en outre les deux micro-dissertations demandées en deux heures sont en retrait par rapport aux exigences de l'ÉAF. 

L'APL demande que l'étude de la littérature en Terminale soit continuée d'une part à travers les cours de langues étrangères et de langues anciennes, devenues obligatoires, d'autre part à travers un cours de deux heures consacré aux périodes médiévale et contemporaine (notamment les littératures d'expression française), qui n'ont été étudiées ni en Seconde ni en Première. 

Paris, le samedi 2 avril 2011