Motion

sur les « pistes » présentées par le Président de la République

à propos de la série littéraire du lycée

 

Le Bureau de l’APL a pris connaissance des « trois types de solutions » avancés par le Président de la République pour « sauver la série littéraire » dans son discours du 13 octobre 2009 sur la réforme du lycée.

Le Bureau déplore tout d’abord que le Président de la République n’ait rien dit des handicaps dont pâtit le recrutement de la série littéraire : le système inique et aberrant des options de détermination en seconde et les graves déficiences de l’enseignement au Collège.

Il s’étonne par ailleurs que, pour empêcher les « humanités » de « disparaître », le Président de la République recommande de les marginaliser. En effet, la simple introduction du droit et la priorité accordée aux langues étrangères, dont l’enseignement privilégierait en outre l’oral et s’appuierait sur la fréquentation des « locuteurs natifs », pour caractériser une série baptisée « internationale », orienteraient davantage cette série vers la communication que vers la réflexion et la culture ; la série littéraire devrait pourtant avoir pour mission de les porter à un niveau de véritable excellence.

A cet égard, il est remarquable que le Président de la République oppose la « culture » à la « connaissance » et l’associe aux « loisirs » : il paraît qu’à ses yeux les lettres ne participent pas de la « culture », laquelle ne serait donc pas censée nourrir une réflexion, être objet de savoir. Son propos est d’ailleurs inquiétant lorsqu’il demande que l’école transmette « notre patrimoine commun » et la « culture française », comme si ce n’était pas précisément son rôle depuis toujours, et éminemment celui du cours de lettres.

Aussi est-il révélateur que, non seulement le Président de la République n’envisage pas de renforcer une série qu’il voue pourtant aux humanités en l’appuyant sur les langues anciennes, mais qu’en outre son discours laisse craindre qu’elles ne soient purement et simplement éliminées du lycée.

Paris, le samedi 17 octobre 2009